RUGBY. Encore ”oublié” par l’Angleterre, Zach Mercer en ras le casque : ”j’en ai fini pour le moment”

RUGBY. Encore ”oublié” par l’Angleterre, Zach Mercer en ras le casque : ”j’en ai fini pour le moment”

Le 3e ligne de Gloucester Zach Mercer a décidé de mettre la sélection de côté pour se concentrer sur son club. Il n’a pas été retenu par l’Angleterre pour le Tournoi.

Au fond du gouffre et en pénurie de 8, pourquoi l'Angleterre ne fait-elle pas appel à Zach Mercer ?Au fond du gouffre et en pénurie de 8, pourquoi l’Angleterre ne fait-elle pas appel à Zach Mercer ?Il avait choisi de retourner en Angleterre afin de représenter son pays à la Coupe du monde. Après avoir été à nouveau laissé de côté par le staff du XV de la Rose, Zach Mercer, qui n’a pas caché sa frustration, a choisi de mettre la sélection nationale de côté.RUGBY. 6 Nations. L'Angleterre sans Farrell et Tuilagi mais avec 7 nouveaux pour le Tournoi 2024RUGBY. 6 Nations. L’Angleterre sans Farrell et Tuilagi mais avec 7 nouveaux pour le Tournoi 2024Cette semaine, Steve Borthwick a dévoilé son groupe pour le Tournoi des 6 nations. Une liste sans Farrell, Tuilagi ou encore Vunipola, mais aussi sans l’ancien joueur de Montpellier. Un nouveau coup dur pour le troisième ligne. La goutte de trop. “J’ai été ouvert avec Steve, je lui ai fait part de mon opinion à ce sujet. Je pensais qu’on ne m’avait pas vraiment donné de chance, c’est ce que je ressens, ne même pas avoir de jeu pour essayer de faire mes preuves, c’est difficile“, a confié le joueur de Gloucester à la BBC.

L’ancien international U20, champion du monde la catégorie en 2016, semblait promis à un grand avenir sous le maillot de l’Angleterre avant de quitter Bath pour le MHR. Un choix qui l’avait rendu inéligible pour le XV de la Rose. Il faut dire qu’il n’avait seulement glané que deux sélections en 2018.

Si proche et pourtant si loin de la sélection, il avait fait ce choix pour sortir de sa zone de confort et ne plus penser à la sélection. Il était déjà fatigué d’attendre l’appel du sélectionneur. Il a malgré tout conservé l’espoir de représenter son pays. Surtout après avoir rayonné dans l’Hexagone.

En France, Mercer, qui avait moins de pression sur les épaules, s’est imposé comme l’un des meilleurs à son poste. Remportant le Top 14 en 2022 avec Montpellier avant d’être désigné meilleur joueur de la saison. C’est donc en pleine confiance qu’il avait choisi de retourner au pays en vue de la Coupe du monde. Mais le successeur d’Eddie Jones n’avait visiblement pas les mêmes projets pour lui.

Revenir et avoir seulement de trois semaines de camp d’entraînement, j’ai été vraiment déçu, lâche Mercer. Je n’ai tout simplement pas l’impression qu’il apprécie ce que je peux offrir en tant que joueur et, pour être honnête, je ne pense pas qu’il apprécie ce que je peux apporter.” Nombreux sont ceux qui ont été surpris de ne pas le voir appelé par l’Angleterre au même titre que Sam Simmonds, désormais sous les couleurs… de Montpellier. Malgré des performances remarquables, leur profil respectif ont été boudés par les sélectionneurs de l’Angleterre. 

De toute évidence, je ne rentre pas dans le système qu’il veut mettre en place et, que je sois d’accord ou non, c’est comme ça.

Désormais, il entend se concentrer sur ses performances en club. “Je ne veux pas faire partie de ces gars qui repensent à ma carrière et disent ‘J’aurais dû avoir plus de sélections en Angleterre, j’aurais dû faire ça’. C’est ce qui m’inquiète maintenant.” Blessé en début de saison, il commence à retrouver le rythme et a annoncé aux supporters qu’ils ne l’avaient pas encore vu à son meilleur niveau. À seulement 26 ans, il est encore loin d’en avoir terminé avec le rugby. Et qui sait, il pourrait bien connaître un destin à la Deon Fourie, devenu champion du monde avec l’Afrique du Sud à 37 ans il y a quelques mois. 

administrator, bbp_keymaster

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *